Dans le genre mot polémique, il y a celui-ci. Sioniste, sionisme. Ces mots sont souvent employés sans toujours être clairement définis. De quoi parle t-on au juste ?

 

C'est quoi le sionisme ?

Pour résumer rapidement, on peut dire que le sionisme est une idéologie politique pronant la création d'un Etat juif en terre d'Israël (sachant que "Israël", à l'origine, est un mot religieux employé dans la Bible).

Le sionisme peut être fondé sur une certaine vision du judaïsme, et l'opposition au sionisme aussi. On peut être juif sans être sioniste, ou être sioniste sans être juif. On peut être sioniste et athée (ou d'une religion autre que le judaïsme), parce qu'on défend l'idéologie sioniste pour des raisons politiques et non religieuses.

Les sionistes n'ont pas tous les mêmes opinions, il y a différents courants sionistes. Ainsi, parmi les sionistes, il peut y avoir des gens favorables à la reconnaissance d'un Etat palestinien distinct d'Israël, par exemple, ou au contraire d'autres qui veulent étendre l'Etat israélien en chassant les Palestiniens.

 

Antisionisme

Etre antisioniste, c'est donc, logiquement, être contre l'idéologie sioniste.
Contrairement à ce qu'affirment certaines personnes, antisionisme n'est donc pas synonyme d'antisémitisme.

Je sais qu'il existe une stratégie argumentative visant à convaincre que l'antisionisme serait forcément fondé sur l'antisémitisme. Du genre : "Si tu es antisioniste, tu es contre l'émancipation des juifs, donc tu es antisémite". Ce genre d'argumentation ne me convainc pas. Déjà, je ne vois pas pourquoi l'émancipation des juifs devrait obligatoirement passer par Israël. En tout cas, il ne me viendrait pas à l'esprit d'expliquer à des juifs comment ils doivent ou ne doivent pas s'émanciper, et quelle serait leur émancipation obligatoire. L'idée qu'Israël représente l'émancipation des juifs, tous les juifs, est quand même très douteuse. Par ailleurs, comment peut-on s'émanciper si cette émancipation contribue à l'oppression d'un autre peuple ? (les Palestiniens)

Ceci étant dit, je pense qu'il ne faut pas négliger le fait qu'il existe des personnes antisémites qui se décrivent comme "antisionistes" pour dissimuler (avec plus ou moins de succès) leur antisémitisme, et ces personnes-là affichent parfois un militantisme pro-Palestine. A mon avis, cela ne fait que du mal à la cause palestinienne.

 

Quand l'usage du mot "sioniste" est perverti...

On lit parfois des phrases ô combien bizarres dans les multiples commentaires sur Internet. Du style : "Les sionistes contrôlent le monde", "Nos médias sont dirigés par les sionistes", "le complot sioniste est partout", etc...

Le genre de phrases où on reconnaît de vieux clichés antisémites, sauf que le mot "sioniste" a remplacé le mot "juif" (c'est bien pratique : une personne antisémite peut ainsi sortir des énormités antisémites, mais en disant "sioniste" et pas "juif" pour paraître plus respectable). Pour certaines personnes, la confusion entre "juif" et "sioniste" est parfois totale.

Un bel exemple de cette confusion a été donné récemment dans Le Petit journal sur Canal plus. Le présentateur Yann Barthès fait allusion à des propos racistes sur un ton grave, puis des images sont diffusées où on voit un jeune manifestant qui court vers un journaliste de I Télé (qui passait sur I Télé en direct) en criant "I Télé bande de sionistes" (quel sens prête t-il à ces mots, au final, on n'en sait rien).

Evidemment, contrairement à ce que semblait vouloir prouver le Petit journal, le mot "sioniste" n'est absolument pas une insulte raciste. Ce qui est vrai, en revanche, c'est qu'il y a parfois des gens qui emploient le mot "sioniste" avec des arrières-pensées antisémites plus ou moins explicites. Au point qu'on peut parfois se sentir quelque peu gêné-e en employant le mot, par peur d'être assimilé-e à certaines personnes qui lui prêtent un sens vague ou fantaisiste. Cette confusion autour du mot peut nuire à toute forme de débat sur le sionisme ou l'antisionisme.

Pour conclure de manière succinte : être critique vis-à-vis de l'idéologie sioniste, être solidaire de la cause palestinienne, c'est bien. L'être en refusant de cautionner toute forme de récupération antisémite, c'est mieux.