Aucune femme nominée pour le Grand prix de BD d'Angoulême.

Aucun-e acteur ou actrice noir-e nominé-e aux Oscars. 

Je ne peux pas m'empêcher de faire un rapprochement entre ces deux "polémiques" récentes : le constat accablant qu'un groupe de personnes peut être totalement absent des nominés pour une remise de prix (et même plusieurs groupes). Bizarrement on peut même faire le constat que les hommes blancs ont tendance, souvent, à être majoritaires. Comme à l'Assemblée nationale ou à la tête de grandes entreprises. Plein d'hommes blancs partout quand il est question d'avoir du pouvoir ou de la reconnaissance, hommes blancs qui d'ailleurs sont aussi majoritairement hétéros et cisgenres.

Et donc, à chaque fois qu'une "polémique" sur cette question de la représentation éclate, les mêmes commentaires reviennent : "on juge sur le talent/le mérite de la personne, pas sur son genre ou sa couleur de peau", "c'est raciste/sexiste de prêter attention comme ça au genre ou à la couleur de peau". 

Que faut-il en déduire ? Qu'aucune femme dessinatrice ne "mérite" donc de recevoir un Grand prix de bande dessinée ? Qu'aucun comédien, comédienne noir-e n'a le "talent" suffisant pour être nominé-e aux Oscars ? Les hommes blancs hétéros cisgenres seraient-ils naturellement, par on ne sait quel miracle, plus talentueux et méritants que les autres ?

Un jour, à propos d'une discussion sur l'Assemblée nationale sur les réseaux sociaux, un homme blanc m'a sorti qu'il ne fallait pas choisir des femmes politiciennes parce qu'elles sont des femmes, mais pour leur mérite. Je lui ai fait remarquer que les hommes ne sont pas majoritaires parce qu'ils sont plus "méritants", mais parce qu'ils sont privilégiés en tant qu'hommes. Visiblement le jeune homme n'a pas apprécié cette remise en question de ses mérites naturels et évidents d'homme blanc, car il m'a demandé de fermer ma gueule. 

N'empêche, je me dis que ça doit être bien cool d'être un homme blanc hétéro cisgenre valide. Voir des hommes blancs hétéros cisgenres majoritaires partout, et penser qu'ils sont là juste parce qu'ils l'ont mérité. Penser, où qu'on soit, qu'on a mérité sa place et qu'on ne doit tout qu'à son travail, son mérite, son talent ou que sais-je encore. Ne même pas se rendre compte que d'autres qui ont autant de qualités peuvent être discriminés, refoulés franchement ou plus sournoisement en raison de leur sexe, leur couleur de peau, leurs origines, leur religion, leur orientation sexuelle, leur transidentité, leur handicap et sans doute bien d'autres choses, ne pas voir comme ces autres peuvent galérer. Ne jamais remettre la légitimité de sa place en question par rapport à tous ces critères.